LA CHAPELLE SEXTINE
Théâtre musical 
Textes de Hervé Le Tellier
Chansons de Jeanne Béziers

Création 2015 
 
Une conférencière maniaque et son assistant docile tissent en pure laine vierge soixante-dix-huit narrations de rapports sexuels. Un pianiste miniature élevé en vivarium les accompagne. Des insectes se confessent. Un cabinet de cul-riosité, dirait-on.
 
Qu’est-ce que le sexe ? 
Qu’est-ce que l’amour ? 
Qu’est-ce que la vie ? 
 
À ces trois questions fondamentales, ce spectacle essentiel fournit une remarquable absence de réponse. 
 
Treize hommes et treize femmes (d’Anna à Yolande, de Ben à Zach), de tous âges et de toutes origines, sont pris dans le tourbillon d’un chassé-croisé complexe. Dans les soixante-dix-huit épisodes, tous à forte connotation (hétéro)sexuelle, rien n’est épargné au spectateur. Chaque homme connaît six femmes, chaque femme six hommes, les lieux, les positions, les situations variant au gré du rythme de la sextine des troubadours. 
 
Le sexe, c’est grave. On ne rigole pas avec ça. 
 
 
Textes de Hervé Le Tellier
Mise en scène, chansons :
Jeanne Béziers
Assistant à la mise en scène : Pierre-Yves Bernard.
Musiques :
Jeanne et Martin Béziers
Création sonore :
Cédric Cartaut
Costumes :
Christian Burle
Décor :
Stéphanie Mathieu
Lumières :
Jean Bastien Nehr
Avec :
Jeanne Béziers 
Cédric Cartaut 
et la participation de Martin Béziers.
Production : macompagnie
Coproduction : Seconde Nature (Aix-en-Provence)
Avec le concours du Ministère de la Culture et de la Communication-Drac Provence-Alpes-Côte-d’Azur


Extraits de Presse
La Chapelle Sextine 
d’Hervé Le Tellier par Gilles Costaz 
La prêtresse du plaisir 
 
Hervé Le Tellier revendique haut et fort son appartenance à l’Oulipo, le mouvement qui réunit Queneau, Perec, Fournel et pratique de joyeux jeux formels avec le langage. Le Tellier aime aborder un domaine que ses camarades de l’Oulipo abordent peu, le sexe. D’où sa « Chapelle Sextine » ! Il imagine une conférencière parlant des plaisirs de la chair et s’enivrant de ce qu’elle célèbre en prêtresse du plaisir. Si le texte ne manque pas de brio, c’est surtout son interprète et metteur en scène Jeanne Béziers qui assure l’originalité du spectacle. Cette ancienne de la compagnie du Maquis est un sacré personnage. Elle sait jouer, chanter, se contorsionner, pousser loin le délire. 
 
Le décor luxuriant, la vidéo, les musiques de Martin Béziers (frère de l’actrice) et la participation d’un assistant maladroit contribuent à instaurer un climat de folle sensualité malicieusement exotique. Le cabaret érotique moderne, ce ne sont pas les éternelles rengaines polissonnes qui refusent de comprendre que le monde a changé, c’est La Chapelle Sextine ! 
 
Presse : 
 
« La Chapelle Sextine », comme son nom nous l’indique un peu, est un spectacle impudique et drôle. Une ode à la sexualité menée tambour battant par une conférencière surexcitée et son timide assistant (…) La mise en scène est sans conteste à la hauteur du texte. Inventive, colorée, elle regorge de petits détails et nous réserve de nombreuses surprises. Une pièce déjantée pour ceux pour qui le sexe n’est pas un tabou ! Maryvonne Colombani – Zibeline « Éros géométrique Jeanne Béziers s’empare avec délectation du petit ouvrage de l’oulipien Hervé Le Tellier (…) » 
Lisa Guibaud – La Provence 
 
« Éros géométrique Jeanne Béziers s’empare avec délectation du petit ouvrage de l’oulipien Hervé Le Tellier (…) Ici, la dérision est de mise, distanciation élégante et nécessaire. Oui, on parle d’élégance, pas de vulgaire, même si les mots sont crus, les situations scabreuses, les jeux de scène sans équivoque. Le rire ici est rabelaisien, doublé de la vision désopilante du monde animal, dans sa sexualité aux rites souvent déconcertants… ajoutez à tout cela les chansons de Jeanne Béziers, vives et cocasses, le piano délié de Martin Béziers, les mimiques des protagonistes, leur verve inépuisable, et vous aurez une petite idée de ce spectacle inclassable, iconoclaste et entomologiste. » 
Maryvonne Colombani – Zibeline


L'équipe
Jeanne BEZIERS – Auteure, metteuse en scène, comédienne 

Après une maitrise de lettres modernes et une licence d’italien, elle suit une 
formation de comédienne à l’Ecole du Centre Dramatique National de Saint- 
Etienne. 
Tous ses textes ont été portés à la scène entre 50 et 150 fois (sauf pour les 
pratiques amateurs). Elle écrit Anne, ma soeur Anne en 1999, puis Lilith et 
Icare
en 2002, Kawa en 2004, Enrageons-nous !, spectacle de chansons des Biches de mer, en 2005, Une opérette de salle de bain, en 2008, Monstres, Songes et Songs en 2009. Elle répond à des commandes d’écriture : pour la compagnie amateur Arts Nouveaux en résidence au théâtre de Lenche : Le Cabaret du Crime en 2006, et Le Souffleur en 2007. Elle écrit Le Pacte d’après Dracula de Bram Stoker, commande de Artimon Productions pour Le Festival d’Avignon 2014. 
Après une douzaine d’années au sein du Théâtre du Maquis, elle crée sa propre 
structure en 2011 : macompagnie, qui a pour vocation d’explorer la mixité des 
genres, art contemporain, populaire, écriture moderne, classique, chanson française, opéra, rock, danse, musique, théâtre, cirque... Depuis, elle adapte et met en scène successivement deux contes de fée, Poucet et Rouge, qui sont créés respectivement au Théâtre du Jeu de Paume en 2012, et au Théâtre du Bois de l’Aune, en 2013, à Aix en Provence. Ces spectacles tournent en France, en Nouvelle Calédonie, Poucet est représenté au Festival d’Avignon 2012. Elle crée en janvier 2014 Precious Ridiculous, d’après les Précieuses Ridicules de Molière, au Théâtre du Gymnase à Marseille. En 2015 elle crée une adaptation scénique de La Chapelle Sextine de Hervé Le Tellier. Ses inspirations et ses aspirations 
se situent autour d’un théâtre physique et expérimental, comme celui de James Thiérée, de Joël Pommerat ou encore de Wajdi Mouawad qui gardent toujours le souci de la fable. A l’instar des pataphysiciens, Jeanne Béziers met sur le même plan l’imaginaire et la réalité, et se soucie peu de ce qui est sérieux ou de ce qui ne l’est pas, puisque, de fait, elle défend cela de la même manière.

Cédric CARTAUT – Création son et vidéo, comédien 

Formé à l'IMFP de salon en section prise de son, Cédric Cartaut ouvre son studio d'enregistrement à Aix-en-Provence en 2005 où il produit les albums de groupes tel que : Cotton Candies, Quartiers Nord, Swiss Yerba Buena Creole Rice Jazz Band, Jean-François Bonnel, Fantasticus etc... 
Sur scène, il assure les créations de plusieurs compagnies : Tableau de service, Quartiers Nord, la Boite à mus, Picture music, macompagnie. 
En 2005, Cédric compose l'album Negative zone distribué par Musea Records. En 2008, il compose et écrit le spectacle Lune pour la compagnie de danse contemporaine La courbe et la Plume. 
En 2010, il crée avec la photographe Alice Lemarin l'exposition photographique et sonore La fabrique à rêve pour l'Espace Commines.  
Toujours dans l’idée d’une exploration artistique, Cédric Cartaut se met à la vidéo. En décembre 2014, au Bois de l’Aune, il crée 360° à l’ombre des géants mélangeant vidéo et concerts. 
En 2015, il monte sur les planches pour la première fois en tant que comédien dans le spectacle La chapelle Sextine au côté de Jeanne Béziers, comédienne et metteuse en scène de macompagnie. Le spectacle d’après un texte contemporain d’Hervé Le Tellier est présenté à la Maison de la Poésie de Paris, au CDN d'Angers, au Théâtre du Rond Point à Paris, et au Festival Off d’Avignon 2015.  
Il se positionne aujourd'hui comme un véritable partenaire artistique de macompagnie, il réalise les créations sonores et visuelles de Sit Ozfars Wysr en 2016 et travaille avec Jeanne Béziers à affirmer une ambition artistique de la performance, expérimentale et fantaisiste. 







Martin Béziers - Compositeur, pianiste, chanteur et comédien. 

Après un deug de sciences et un deug de musicologie, il intègre la classe de jazz de Jean-François Bonnel à Aix-en-Pce. 
En 1999, il compose et interprète les musique de Epopée Lubrique de Marion Aubert, et de Anne, ma soeur Anne, de Jeanne Béziers, pour trois ans de tournée en France et à l'étranger. 
Il continue ensuite l'aventure familiale en composant les musiques des spectacles de Jeanne Béziers et de Pierre Béziers, au sein du Théâtre du Maquis. Ainsi, de 2000 à 2004, il est l'auteur des chansons de Lilith et Icare, Kawa, des musiques de scène de 208, des Lettres perdues d'Honoré Bonnaventure et de Falesa, deux spectacles qui tournent dans le Pacifique sud, au Maroc, en Ecosse... 
Il compose et enregistre plusieurs bande-son pour la compagnie de l'Echelle. Il crée des arrangements originaux pour la comédie musicale Irma-la-douce, de A. Breffort et M. Monnot. 
En 2006, il crée et interprète la musique de Soulomi Rouge de P. Béziers, et joue dans Les Deux morts de Quinquin la Flotte de Jorge Amado. 
Sur scène et au conservatoire, il se constitue une famille artistique et musicale, et crée avec Jeanne Béziers le groupe musical Les Biches de Mer en 2005. En 2006, le groupe reçoit l'aide à la création et à l'innovation musicale de la DRAC. Il tourne en France et à l’étranger durant trois ans. 
En 2007, il compose la musique de La Compagnie des Spectres de Lydie Salvayre, création au Festival d'Avignon, de Une opérette de salle de bain, de Jeanne Béziers, en 2008, et de Alcools, d’après Guillaume Apollinaire, en 2014, dont il co-signe la mise en scène avec Pierre Béziers. 
Depuis 2010, il crée et dirige des projets musicaux au sein de son association musicale : « Les Brûlants » - Fantasticus, Vlan, Miss Mexique, Sans Vergogne. 
Il organise un événement annuel, avec le soutien de la comunauté d’agglomération du Pays d’Aix les Nuits brûlantes, qui réunit des acteurs de la musique actuelle en Région paca. 
Récemment, il compose et interprète sur scène les musique de Et l’Acier s’envole aussi, mise en scène de Pierre Béziers sur des textes de Guillaume Apollinaire, création 2016, Festival d’Avignon 2016. 
 
 

Pierre-Yves BERNARD 

Metteur en scène, chanteur et comédien. 
Compagnon de la première heure, il sort de la même promotion que Jeanne Béziers de l'École du CDN de Saint Etienne. 
Il joue dans ses deux premiers spectacles, "Anne, ma soeur Anne", et "Lilith et Icare", puis dans "Une opérette de salle de bain" en 2008.  
Depuis plusieurs années il travaille avec Johanny Bert comme interprète, marionnettiste et assistant à la mise en scène. "L'opéra de 4 sous", "L'Opéra du Dragon", "Phi Phi" avec la compagnie des Brigands, "Hansel et Gretel"… 
Il travaille régulièrement avec André Fornier, mêlant théâtre et art lyrique, et récemment sur une version théâtralisée de « Tosca » de Puccini. 
Depuis la création de macompagnie, il collabore avec Jeanne Béziers, l’assistant à la mise en scène dans « Precious Ridiculous » en 2014 et « La Chapelle Sextine » en 2015.










Stéphanie MATHIEU – Scénographe 

Scénographe diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT) à Lyon. Architecte diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Industries de Strasbourg. Depuis 1998, elle fait les décors de tous les spectacles de Michel Raskine, la plupart du temps au Théâtre du Point du Jour, et dernièrement à la Comédie de Valence. Le dernier en date est La danse de mort de August Strinberg. Depuis 2001, elle conçoit également toutes les scénographies de Laurent Fréchuret (directeur du CDN de Sartrouville). 
Sa dernière création est L’opéra de 4 sous de Kurt Weil et Bertold Brecht. 
Elle travaille également régulièrement avec Emmanuel Daumas à Lyon, Philppe Delaigue, Camille Gemser, Michel Didym, André Fornier. . . Elle rencontre Martin Béziers sur la création de Epopée Lubrique de Marion Aubert, au CDN des Treize Vents à Montpellier. Elle collabore très régulièrement avec Jeanne Béziers depuis 2002, Lilith et Icare, Kawa, Les Biches de Mer...
Christian BURLE - Costumier. 

Depuis 1986, il travaille régulièrement avec Le Cartoun Sardines Théâtre, la Compagnie des Oiseaux, le Théâtre du Maquis. Il travaille actuellement avec l’Agence de Voyages Imaginaires, la Compagnie de Philippe Car, et la Compagnie Castafiore (danse). 
Il a également réalisés de nombreuses créations pour divers metteurs en scènes, en particulier Vladislav Znorko, Sylvie Mongin-Algan et Pierre Sauvageot, ou chorégraphes tels 
Michel Kéléménis, Josette Baïs, Didier Deschamps, Jany Jérémie. Il a créé les costumes de tous les spectacles de Jeanne Béziers depuis « Anne, ma soeur 
Anne », en 1999.
Jean-Bastien NEHR - Créateur lumiere

 Éclairagiste et régisseur lumière depuis une vingtaine d’années. 
Il débute à la Fontaine d’Argent à Aix en Provence, puis à la cité du livre, très vite il est repéré par de grandes structures. 
Il travaille actuellement pour le Théâtre du Maquis, Le Ballet d’Europe, la Cie Cube (Paris), Le Cartoun Sardines Théâtre, le Festival de Marseille, la Cie Tandaim, le Ballet de Marseille, et crée les lumières des spectacles de Angelin Preljocaj au CCN « Le Pavillon Noir ». 
Il a créé les lumières des spectacles de Jeanne Béziers depuis 1999