LE CHANT DU HAMAC 
Une production de macompagnie. 
Coproduction : Théâtre Le Sémaphore - Port de Bouc, La Barcarolle, EPCC Spectacle vivant 
Audomarois. 
Avec le soutien de la Spedidam et de la Ville d’Aix en Provence.

Le Chant du Hamac met en scène trois aventuriers perdus dans un monde qui va trop vite pour eux. Ils ont besoin de partir, mais surtout de rester. Ils entreprennent un voyage immobile en hamac, montgolfière miniature et inversée dont le lest est musical et littéraire. Ils rencontrent des monstres profanes, comme le Snark de Lewis Carroll, et des monstres sacrés, comme Victor Hugo. Ces monstres, leur barrant la route ou leur indiquant le chemin, sont autant d’indices pour trouver l’île d’Utopie. 
Le Chant du Hamac utilise la citation (Hésiode, Hérodote, Rabelais, Jean Tardieu, Lewis Carroll, Thomas More,), comme autant de repères pour avancer dans un brouillard intime. Et s’il se veut politique, au sens large du terme, interrogeant le sens de la vie à la manière d’un enfant, il a souvent à voir avec l’absurde. 
 
Vous entendrez, au cours du spectacle de brèves citations: 
 
-de «l’Âge d’Or» de Hésiode (VIIème siècle avant Jésus Christ) 
-des «Métamorphoses» de Ovide (début du Ier siècle) 
-de «la Navigation de Saint Brandan à la Recherche du Paradis», poème de Benedeit (1130). 
-Une chanson en référence à «l’Abbaye de Thélème» de Rabelais (1542) 
-de «Utopie» de Thomas More (1516) 
 
Vous entendrez également des extraits épars de discours de: 
 
-Victor Hugo (le rêve d’une ville –1867) 
-Martin Luther King (I had a dream –1963) 
-Winston Churchill (Chambre des communes -1940) 
-Vaclav Havel (Nouvel an 1990) 
-Aung San Suu Kyi (Prix Nobel de la paix -1991)
 
Conception : Jeanne Béziers 
Musique : Martin Mabz 
Son, lumière et cartographie d’Utopie : Cédric Cartaut 
Assistant à la mise en scène : Pierre-Yves Bernard 
Scénographie : Stéphanie Mathieu 
Costumes : Christian Burle 
Lumières Jean-Bastien Nehr 
Chargée de production – régie générale : Leïla Hamidaoui. 
Avec : Jeanne Béziers, Martin Mabz, Cédric Cartaut.